La dormance de la pelouse en hiver et en été

ENTRETIEN GAZON

Alors que l'hiver étend son manteau glacé, nos pelouses se retirent dans un état mystérieux et vital : la dormance. Plongeons ensemble dans le monde captivant de cette période de repos et de régénération, où les pelouses adoptent des stratégies intelligentes pour affronter les conditions environnementales les plus extrêmes. À noter que nos pelouses entrent dans ces phases de dormance estivale à 2 moments clés : en hiver et en cas de sécheresse l’été.

Comprendre la dormance

Imagine-toi dans un jardin où chaque brin d'herbe, chaque feuille, semble s'accorder avec les saisons. La dormance, véritable phénomène botanique, est bien plus qu'une simple pause. C'est une stratégie sophistiquée que nos pelouses déploient pour survivre aux rigueurs de l'hiver glacial et aux ardeurs de l'été brûlant. C'est un ballet de la nature, une chorégraphie orchestrée par des facteurs tels que la température, la lumière, l'humidité et le non-apport de nutriments.

À quoi ça sert que la pelouse soit en dormance ?

Alors que l'hiver étend son manteau blanc, nos pelouses entrent dans une période de quiétude. Ce n'est pas une maladie, mais plutôt une sagesse végétale qui ralentit délibérément la croissance pour préserver ses forces. À l'inverse, l'été présente une autre épreuve : la chaleur implacable. Les pelouses adoptent alors une stratégie de protection en entrant en dormance estivale, une manière ingénieuse de résister à la sécheresse.

En entrant en dormance, le gazon réduit le rythme de sa croissance active. Par conséquent, il limite ses besoins en eau et en nutriments, lui permettant de mieux résister aux conditions défavorables. Une fois que les conditions s’améliorent au printemps ou à l’automne, la pelouse sort de sa dormance et reprend sa croissance normale.

Les dangers de la dormance de la pelouse en hiver :

Imagine le sol givré, les brins d'herbe réagissant en formant des cristaux de glace entre leurs cellules pour se protéger. Toutefois, cette symphonie délicate peut être perturbée si nous foulons ces tapis gelés, brisant les cristaux et causant des dommages invisibles.

Cependant, il est crucial de comprendre que même la dormance a ses limites. Si le gazon reste endormi au-delà de six semaines, il peut en souffrir, perdant environ 25 % de sa vitalité chaque semaine supplémentaire. Il faudra en prendre encore plus soin à son réveil pour l’accompagner et surtout prévoir un regarnissage à l’aide de semence. D’ailleurs les experts gazon Bleen te recommandent de semer à hauteur de 30 % de la superficie totale de ton gazon pour ne pas perdre de densité au printemps !

Note à toi-même : si les dommages apparents de brins d’herbes gelés brisés par les piétinements ne semblent pas de gros dommages immédiats, dis-toi que de ne pas respecter une pelouse en dormance l’hiver peut te valoir de nombreuses réparations laborieuses et plus coûteuses au retour du printemps. Alors pour éviter des dépenses inutiles et pour gagner du temps, admire ta pelouse givrée depuis ton canapé !

Conseils pour entretenir une pelouse dormante en hiver et en été

En hiver :

  • Limite la circulation : Évite de marcher excessivement sur une pelouse gelée, car cela peut causer des dommages aux brins d'herbe et aux racines.
  • Activités prudentes : Choisis des zones pavées, bétonnées, c'est-à-dire des zones sans pelouses en dessous pour les activités hivernales, (bonhomme de neige, bataille de boule de neige) cela évitera de causer des dommages à la pelouse dormante.
  • Répartition de la neige : Lors du déneigement, assure-toi de bien répartir la neige en dehors de ta pelouse, ce serait dommage de créer un nouveau tas dans un carré de pelouse !
  • Attention à l’utilisation du sel : Le sel est très corrosif pour ta pelouse et pourrait la tuer facilement. Si tu utilises du sel pour tes zones dures fait très attention de ne pas mettre sur ta pelouse.
  • Besoin de plus de conseils sur l’entretien de la pelouse en hiver, rendez-vous ici

En été :

  • Arrosage modéré en été : Pendant la dormance estivale, arrose modérément pour maintenir une certaine humidité sans encourager une croissance excessive. De plus, en arrosant quand les rayons du soleil sont très forts est très mauvais, car cela va bruler les brins d’herbes.
  • Hauteur de coupe : Augmente la hauteur de coupe de la tondeuse en été pour fournir de l'ombre aux racines et réduire l'évaporation de l'humidité, les experts te recommandent entre 5 à 8 cm.

Nourrir ta pelouse :

  • Le plus important pour aider ta pelouse à traverser ses deux grosses périodes de stress, est d’apporter à ta pelouse les nutriments dont elle a besoin. Ton programme d’entretien pelouse contient des nutriments tout au long de l’année pour renforcer et protéger ta pelouse pour ces situations. Comment ça s’explique ? En déposant de l’engrais sur ta pelouse, les racines vont pouvoir recueillir ces nutriments et s’épanouir pour le printemps, et être au maximum de son potentiel de croissance à la sortie de l’hiver. Il ne faut pas oublier qu’une fertilisation adaptée, c'est aussi assurer une barrière pour éloigner les maladies en hiver.

En été, un apport en nutriments en amont va permettre d’agir comme un bouclier anti sécheresse en renforçant et protégeant le système racinaire pour garder des ressources en eau dans les racines jusqu’à 6 semaines.

Profite du repos hivernal et estival

Moins de travail dans le jardin ne signifie pas moins d'opportunités. Ces moments de dormance offrent une chance de s'engager dans des activités, de belles balades et randonnées ou simplement de se reposer, comme nos pelouses le font avec grâce.

À travers les saisons changeantes, nos pelouses révèlent leur sagesse végétale, orchestrant une danse silencieuse entre repos hivernal et protection estivale. La nature, en experte, nous enseigne que chaque saison de dormance n'est pas simplement une pause, mais une opportunité pour la pelouse de se ressourcer, de reprendre son souffle et de se préparer à éclore avec force et vitalité lors du retour du printemps.

Alors, pendant que nos pelouses se retirent dans leur sommeil temporaire, trouvons l'inspiration dans cette harmonie végétale. C'est une invitation à ralentir, à profiter du repos hivernal et estival, tout comme nos pelouses qui se préparent à un renouveau vert spectaculaire. Observons avec admiration ces moments de dormance, comprenons-les comme des chapitres essentiels du livre de la vie végétale.

En conclusion, honorons la pelouse dans son cycle perpétuel de repos et de renaissance. Restons émerveillés par la magie discrète qui se déroule sous nos pieds, et attendons avec anticipation le jour où elle révélera à nouveau sa splendeur verdoyante au monde. En attendant tu peux étudier ce dont ta pelouse aurait besoin comme nourriture pour bien traverser l’année en faisant notre diagnostic gratuit en ligne : https://mybleen.com/pages/mon-gazon

Articles similaires

Guide complet pour prendre soin de ta pelouse en hiver : conseils et astuces pratiques pour décembre et janvier Concilier bonheur canin et pelouse épanouie : solutions pratiques et astuces Faut-il enlever la mousse du gazon ? Comment gérer les champignons dans ton gazon ? Comment prendre soin de son gazon après un orage ? Les secrets d’un entretien pelouse réussi La tonte différenciée : une alternative écologique pour des pelouses belles et durables Comment désherber efficacement ton gazon ? Scarifier pour densifier le gazon Comment faire la 1ère tonte du gazon de l'année ? Le repos du gazon en hiver Quand doit-on faire la dernière tonte ? Entretien gazon : les 7 meilleures astuces pour un beau tapis vert ! Les différentes manières d’entretenir sa pelouse Comment entretenir le gazon en été ? Comment entretenir son gazon en temps de sécheresse ? Guide complet : l’arrosage du gazon Mon chat/chien urine sur la pelouse, que faire ? Mon chien abîme ma pelouse et mon jardin, que faire ? Quand scarifier le gazon et comment faire ? Quand tondre la pelouse ?

Découvre maintenant

les besoins de ton gazon !