Tout savoir sur les Hortensias

LES PLANTES

Cette plante est un classique du jardin, dont on connaît tous le nom et que l’on sait reconnaître sans aucune hésitation.

Ici, on va te raconter leur histoire et t’expliquer comment bien les bichonner (comment planter mon hortensia ? comment nourrir mon hortensia ? comment tailler mon hortensia ? ...)

 

Le mystère de l’hortensia

Le nom botanique de l’hortensia est hydrangea, un nom créé en 1743 par le botaniste hollandais Jan Frederik Gronovius.

Au sein de cette famille, diverses variétés se distinguent, comme l’hydrangea arborescens ou l’hydrangea macrophylla. La première venant tout droit d’Amérique et la seconde provenant de Chine.

Mais seuls les botanistes et les experts connaissent cette plante sous ce patronyme, la majorité du monde la connaît sous le nom d’hortensia.

Ce nom lui fût donné par l’explorateur et naturaliste français Philibert Commerson. Il découvrit l'hortensia en 1767 à l’Île Maurice lors de son tour du monde avec Bougainville.

L’origine de ce nom n’est pas certaine, et la belle-fille de Napoléon 1er, la Reine Hortense, joua de ce flou pour faire croire que le nom hortensia avait été donné pour lui rendre hommage. Néanmoins, le plus probable est que ce nom fasse référence à Hortense de Nasseau, une femme avec qui Commerson avait partagé une expédition botanique.

Mais le nom peut également être une traduction du mot “hortus” signifiant “jardin” en latin, et hortensia ramènerait à l’expression “venant du jardin”; car Commerson trouva cette plante dans le jardin du Roi de l'Île Maurice.

Philibert Commerson a donc emporté ce mystère avec lui, et nous ne serons jamais vraiment qui ou quoi l’a inspiré lorsqu’il décida d'appeler cet arbuste l'hortensia. 

Après ce petit cours d’histoire botanique fort intéressant, rentrons dans le vif de la fleur : comment entretenir son hortensia ?

 

La plantation 

Avant de faire quoi que ce soit, un dilemme cornélien se présente à toi : planter ton hortensia en pot ou en terre ?

Heureusement, Bleen est là pour te conseiller et te donner toutes les informations nécessaires pour que tu puisses choisir en connaissance de cause.

Tout d’abord, tu dois savoir qu’un hortensia (ou n’importe quelle autre plante) te demandera beaucoup plus d’entretien lorsqu’il est en pot. Il est aussi plus fragile car il perd de la résistance au froid, l'air encerclant le pot.

Cependant, en étant en pot, ton hortensia est mobile et tu peux donc le placer à ta guise dans ton jardin et le rentrer l’hiver pour le préserver du froid. En appartement, tu pourras facilement le placer sur ton balcon ou ta balustrade.

Concernant l'arrosage, une plantation en terre est moins contraignante : arrosage uniquement la première année sauf en cas de chaleur, une fois par semaine (sauf en hiver où l'on arrose pas du tout) pour permettre à la plante de bien s'enraciner. Attention si la canicule point le bout de son nez, ton hortensia sera gourmand en eau, il peut se dessécher en quelques heures mais une fois arroser il reprendre tout son panache. A l'inverse, un hortensia en pot nécessite un arrosage régulier et plus de soins. 

Maintenant que tu as fait ton choix, tu n’as plus qu’à mettre la main à la pelle (ou pas) et planter ton bel hortensia.

Mais alors, comment bien planter ta superbe plante ? Suis ces petites étapes pour planter comme un chef.

1- Commence par faire tremper la motte de ton hortensia pendant 2 minutes, jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de bulles d'air qui remontent à la surface pour bien hydrater ses racines. Tu peux le faire dans un seau, une bassine, un évier, une piscine olympique ou un lac, tout dépend de ce que tu as sous le coude.

2 - Prépare des billes d'argiles que tu mettras au fond de ton pot ou de ton trou, puis recouvre- les avec une couche de terreau. Ces billes d’argiles vont permettre à l’eau de s’écouler et de ne pas stagner. 

3 - Si tu plantes en pot, prends un pot plus grand que la motte mais pas trop, l'idéal étant de pouvoir placer deux doigts entre le pot et la motte. Fais bien attention à prendre un pot avec un trou au fond afin d'éviter que les racines ne pourrissent. Pour combler le vide, utilise de la terre de bruyère

Si tu plantes en terre, creuse un trou qui fait 2 à 3 fois la largeur de ta motte et un peu plus profond que la hauteur de ta motte. Ecarte ta motte avec tes doigts pour écarter un peu les racines, que la motte soit un peu moins compact et que les racines aient plus la place de bien s'enraciner dans leur trou. Fais juste attention de ne pas enterrer la base de ta plante appelé le collet. Positionne ta motte dans son trou pour vérifier la taille. Puis, pose ta motte dans ton trou et remplis le vide par un 1/3 de terre de bruyère et 2/3 de terre basique. Tasse le tout avec ta main.

4- Si ton hortensia est en terre, creuse comme une cuvette autour du pied de ta plante pour former un réservoir d’eau. 

Pour finir en beauté, arrose généreusement ton bel hortensia (env. 10L = 1 arrosoir si il est en terre) pour que l’eau pénètre bien le sol. Tu peux également le pailler pour limiter la fréquence des arrosages (si tu n’as pas le temps, l’envie ou la motivation).

Bon à savoir

Ton hortensia se plaira dans une terre légèrement acide c'est-à-dire entre 6 et 6,5 si tu es équipé pour tester l'acidité de ton sol ça te donne un bon repère. Il va adorer que tu mélanges du sable, de la terre et de la terre de Bruyère. 

Si tu cherches à avoir des hortensias bleus, il te faut un PH très acide c'est-à-dire autour de 5. Cela demande beaucoup plus d'attention pour obtenir de bons résultats. 

Si tu te créés un massif ou bien une jolie haie d'hortensia, laisse bien une distance de 1,5 à 2 mètres entre chaque pied d'arbuste car ils vont avoir tendance à s'épanouir en largeur et en hauteur. 

Comme toutes les plantes il est important de faire un paillage au pied sans étouffer le pied de la plante. Opte pour du fumier ou un compost maison celui-ci se décomposera sur le sol et nourrira ton arbuste à merveille. 

 

L’entretien

Maintenant que ton hortensia est bien installé, tu dois le bichonner pour qu’il puisse s’épanouir, se développer et surtout, vivre le plus longtemps possible !

Deux éléments sont nécessaires : l’arrosage et l’engrais.

Pour se développer, il aura également besoin que tu le tailles mais pas n'importe quand, pas n'importe comment non plus, suis les conseils de Tonton Roland par ici.

L’arrosage

Si ton hortensia est en pot, arrose-le dès que la terre est sèche, c’est-à-dire environ une fois par semaine, puis deux fois par semaine durant l’été. Tu dois donc l’arroser plus souvent que s’il était en terre, car ton hortensia ne peut pas piocher dans le sol pour aller chercher les minéraux dont il a besoin. 

En terre, arrose ton hortensia une fois par semaine la première année (sauf s'il a plu) afin de l'aider à développer ses racines, ensuite, il pourra se débrouiller sans toi. En cas de fortes chaleurs (température supérieures à 28°C), il est préférable de l'arroser. 

L’engrais

Pour la même raison que l’arrosage, ton hortensia en pot ne peut pas piocher les nutriments dont il a besoin, et a besoin de toi pour lui apporter ! Il faut donc le fertiliser une fois par mois de juin à septembre.

Lorsqu’il est en terre, ton hortensia a seulement besoin d’engrais en mars et en juin. Pourquoi en mars ? C'est le petit coup de pouce que tu vas lui donner pour bien démarrer sa végétation. Pourquoi courant juin ? Idem c'est un petit coup de pouce que tu lui donnes pour te faire de sublimes fleurs pendant toute la belle saison. 

Les hortensias aiment les sols neutres légèrement acides, une terre qui reste fraiche, bien drainée. 

La taille

Pour son bon développement, ton hortensia aura besoin d’au moins une légère taille annuelle mais l'idéal c'est de t'y prendre en 2 temps. Après attention si ton hortensia est tout jeune, il ne nécessite pas de coupe particulière, laisse-le bien se développer avant de vraiment agir dessus. 

1/ Une fois que les fleurs de tes hortensias sont toutes fanées à la fin de l'automne, munis-toi de tes meilleurs outils, de tes beaux gants et de ton chapeau de jardinier pour faire une nouvelle coupe à ton hortensia. Mais attention à ce moment là de l'année on se parle d'une coupe légère ! Eh oui pas question de fragiliser ta plante avant l'hiver. Alors coupe les tiges mortes ou abîmées, retire les fleurs fanées si cela te tiens à coeur mais ce n'est pas essentiel de le faire avant l'hiver au contraire. 

Astuce de Tonton Roland  : si tu habites dans une région où les hivers sont très froids alors mieux vaut laisser les fleurs fanées car elles protègent les bourgeons du froid. 

2/ À la fin de l'hiver avant que le printemps ne se mette en route, tu peux tailler de manière plus importante. C'est à ce moment là de l'année que tu vas pouvoir donner la forme que tu souhaites à ton hortensia. C'est cette coupe aussi qui va activer la bonne floraison de ton hortensia. 

C'est le moment où tu vas tailler les branches qui sont à l'intérieur de ton buisson d'hortensia pour y laisser passer plus de lumière, la lumière étant essentielle au développement sain de ton arbuste, il s'étoffera mieux année après année. 

Si ton hortensia est déjà bien avancé au stade de très généreux buisson, tu peux couper quelques branches vieillissantes à la base du pied pour rajeunir un peu l'arbuste et envoyer la sève vers des branches plus fraiches qui prendront alors le relai. 

Astuce de Tonton Roland  : selon la taille de ton hortensia choisis bien ton outil. Prends un sécateur bien affuté pour un hortensia de petite taille et un coupe branche pour un hortensia buisson qui forme un arbuste avec des branches plus épaisses. Tonton Roland nettoie ses outils entre chaque coupe quand il passe d'un arbuste à l'autre avec un chiffon et de l'alcool à 90°C pour éviter de transmettre des maladies ou nuisibles d'un arbuste à l'autre. 

 Bon à savoir : si ton hortensia est assez âgé et que tu souhaites faire une taille de régénération, c'est-à-dire lui donner une nouvelle jeunesse, c'est tout à fait possible. Tu peux donc généreusement tailler (branches abîmées, branches emmêlées, branches cassées, branches qui poussent vers l'intérieur etc....) et on préfère te prévenir tout de suite, c'est tout à fait normal si dans l'année qui suit tu ne vois pas pointer l'ombre d'une fleur, il va mettre 1 an à se régénérer. Ces tailles importantes ne doivent pas être renouvelées en dessous de 5 ans minimum pour laisser à ton hortensia le temps de bien s'épanouir. 

Attention on ne t'a pas encore tout dit ! La taille de ton hortensia dépend aussi de son espèce. Dingue non ! 

Les hortensias macrophylla (Hydrangea Macrophylla) et hortensias serrata (Hydrangea Serrata) fleurissent sur les branches des années précédentes donc si tu coupes ces fameuses branches bye bye les jolies fleurs cette année.  Si tu as commandé ton hortensia chez Bleen tu peux retrouver l'espèce de nos plantes sur les fiches produits de notre jardinerie en ligne pour savoir ce que tu as entre les mains ! 

Les hortensias paniculata (Hydrangea Paniculata) font partis des arbustes qui ont besoin d'une taille importante chaque année pour assurer son bon développement, éviter que les branches poussent dans tous les sens et avoir une jolie floraison. 

Astuce de Tonton Roland : pour cet hortensia paniculata il te faudra conserver uniquement 2 à 3 bourgeons par branche 

 

Maladies et nuisibles

Voici la partie tant redoutée, celle des risques que ton hortensia encourt à cause des maladies et des nuisibles. Mais rassure-toi, tout peut être traité et ta plante ne mourra pas !

La maladie

Deux maladies principales peuvent la toucher : la pourriture grise et l’oïdium.

  1. La pourriture grise consiste en l’apparition de petits champignons gris sur ta plante
  2. L’oïdium est couramment appelé la “maladie du blanc”. Les feuilles, les jeunes pousses et les boutons floraux deviennent blanchâtres et se perforent.

Pour traiter ces deux maladies, tu peux pulvériser du soufre sur ton hortensia. Néanmoins, tu peux appliquer la solution écologique de Tonton Roland pour traiter l’oïdium ! Mélange 1L de lait avec 9L d'eau de pluie et frotte les éléments touchés avec ce liquide.

Les nuisibles

Aussi au nombre de deux espèces, des nuisibles peuvent mener la vie dure à ton hortensia.

  1. Les araignées rouges (visibles à l'œil nu) vont sucer la sève de ton hortensia et provoquer un jaunissement des feuilles. Pour s’en débarrasser, pulvérise de l'eau douce non calcaire sur le feuillage 2 à 3 fois par jour, pendant 10 jours, avec du purin d'orties en cours de fermentation.
  2. Ensuite, un deuxième nuisible suceur de sève peut coloniser ta plante : la cochenille. Pour les éradiquer, il suffit de passer un jet d'eau sur ta plante, sinon, tu peux mélanger une cuillère à café d'alcool à brûler, une d'huile d'olive/végétal, et une de savon noir, puis dilue le tout dans un litre d'eau et pulvérise-le.

Te voilà dorénavant le médecin de ton hortensia, tu sais les maux qui peuvent le faire souffrir et comment le soigner !

 

L’hiver

Comme dirait des personnages charismatiques avec de belles épées : Winter is coming. La période la plus crainte des propriétaires de plantes et la plus meurtrière pour les végétaux fait son retour chaque année, envoyant ses flocons marcheurs blancs pour faire tomber tes végétaux.

Et comme un mur géant ne suffit pas à les arrêter, on va te donner quelques astuces pour sauver ton hortensia.

Heureusement pour toi, l’hortensia (quand il est planté en terre) est rustique et peut résister jusqu’à -23°C, ce qui le rend donc quasiment invulnérable au froid. Néanmoins, tu peux le pailler pour l’aider à passer plus facilement l’hiver.

Si ton hortensia est en pot, c’est une tout autre histoire. Comme dit au début de cet article, ta plante est beaucoup plus sensible au froid lorsqu’elle en pot puisque l’air froid l’entoure et refroidit donc le pot.

Tu dois bien la protéger, et plusieurs solutions s’offrent à toi. Tout d’abord, tu peux tout simplement rentrer ton hortensia dans une pièce chauffée ou non (garage, véranda, entrée ou dans ta Batcave si tu es Bruce Wayne). 

Si tu ne peux pas rentrer ta plante, installe-la près d’un de tes murs pour qu’elle puisse profiter de sa chaleur tout en étant à l’abri du vent. L’idéal est de la pailler pour qu’elle soit bien protégée et qu’elle puisse survivre à l’hiver. 

D’ailleurs, pour tout savoir sur le paillage, c’est juste ici.

Comment faire un bouquet d’hortensia sécher ?

Lorsque les hortensias vont finir leur floraison, tu as la possibilité de sécher les fleurs pour en faire un beau bouquet que tu pourras utiliser pour décorer ton intérieur. En quelque sorte une fois que tu auras bien profité de tes grosses boules de fleurs d'hortensia dans ton jardin, tu as la possibilité de prolonger ce plaisir en les mettant chez toi dans un vase et en les faisant sécher pour apporter une touche romantique et délicate à ton intérieur tout l'hiver. 

Pour ça, rien de plus simple !

Tout d’abord, la meilleure période pour faire sécher tes hortensias est entre la fin septembre et le début octobre, car c’est la fin de leur floraison, il y a donc moins de sève qui remonte dans les fleurs et pétales. 

Coupe une tige d’environ 10 cm sans retirer de bourgeon, pour que la fleur repousse l’année suivante. Car si tu coupes une trop longue tige sur certains Hortensias l'année prochaine ne t'attend pas à avoir des fleurs, pour rappel comme on l'a dit plus haut les hortensias macrophylla fleurissent sur les branches de l'an passé, garde le bien en tête lorsque tu passes à l'action à l'automne. 

Retire ensuite les feuilles qui se trouvent sur ta tige.

Maintenant, il existe plusieurs façons de procéder pour faire sécher tes fleurs d’hortensias :

La 1ère méthode est la plus simple et consiste à les suspendre la tête en bas, en les attachant avec une ficelle pendant 10 à 30 jours. Laisse les reposer dans une pièce sombre mais tout de même aérer, pour éviter que tes fleurs pourrissent. Si ta pièce est lumineuse, les couleurs des fleurs d’hortensia vont être moins vives et seront altérées.

La 2nde méthode consiste à sécher tes hortensias dans un vase. Verse 3cm d’eau dans celui-ci, puis laisse tes plantes sécher. L’eau va s’évaporer et tes plantes vont pouvoir sécher. Note que cela peut prendre jusqu'à 4 semaines. 

Une fois que tes fleurs ont séchées, tu n’as plus qu’à les exposer là où tu en as envie ! Pour les entretenir, tu as juste à passer un coup de sèche-cheveux de temps en temps pour les maintenir en forme et retirer la poussière. Choisis le programme air froid et bien évidemment si ton sèche cheveux à la puissance de ceux des pros, mets un peu de distance pour ne pas décrocher toutes tes fleurs de ton hortensia.

Bon à savoir : si tu mets ton bouquet d'hortensia près d'une fenêtre sache qu'il perdra plus facilement sa couleur au fur et à mesure du temps.

Et voilà, maintenant que tu sais tout des hortensias, tu n’as plus qu'à aller choisir ceux qui te font le plus envie juste ici !

Articles similaires

Notre sélection de plante pour l'hiver L'Ortie on dit oui ! L'automne, la période de plantation des bulbes ! Tous les secrets du basilic Tout savoir sur la mâche ! La plantation des tulipes Tout savoir sur les agrumes Tout savoir sur le Jasmin Notre sélection de plante pour l'été Comment jardiner durant la canicule ? Protéger tes plantes pendant l'été 3 astuces pour chouchouter ton jardin pendant l'été. Prendre soin de son jardin pendant l'été Tout savoir sur les Renoncules ! Tout savoir sur les dahlias ! Comment utiliser son compost ? Comment préparer ton jardin pour le printemps ?

DÉCOUVRE MAINTENANT

les besoins de ta pelouse !

Rentre l'adresse de ta maison ici